Jalousie, jalousie !!

jalousie

Il nous est tous arrivé de ressentir cette émotion plutôt désagréable qui s’appelle la jalousie !

Mélange de peur, de tristesse et de colère, elle se manifeste sans que nous puissions la contrôler.

En effet, comme toutes les émotions, son apparition n’est pas « maîtrisable ». Rappelons que les émotions ont un rôle essentiel pour nous permettre de connaître le niveau de satisfaction de nos besoins et de respect de nos valeurs.

Aussi il est important de savoir gérer la jalousie, comme toutes les autres émotions. Ce qui se résume à:

  1. En prendre conscience
  2. Comprendre le message sous-jacent
  3. Trouver une stratégie pour répondre au besoin concerné

D'où vient-elle ?

jalousie

Simplement… c’est la peur d’être trahi(e) et/ou de perdre l’amour et l’attention de l’être aimé.

De manière générale, la connaissance de l’autre avançant dans la relation, la confiance augmente, effaçant peu à peu la jalousie des jeunes couples.

Lorsque le comportement du conjoint n’est pas en cause, il résulte souvent d’un manque de confiance et d’estime de soi.

Les « crises de jalousie » sont le résultat de l’interprétation de situations bien souvent anodines. Le jaloux voit ce qu’il veut bien voir et va repérer tous les petits détails qui vont corroborer son étrange scénario… parfois digne d’un bestseller !

Un appel bref par manque de temps va se transformer en appel à la sauvette à une maîtresse, deux tasses de café de copines dans le lave-vaisselle en un tête à tête adultère…

Les personnes ayant une tendance à être attirées par les conquêtes « illégitimes » (qu’il y ait passage à l’acte ou pas), peuvent elles-aussi avoir une tendance à la jalousie. Elles projettent alors leur mode de fonctionnement sur leur partenaire.

Tous égaux ?

Évidemment non !

Pour commencer, nous avons tous notre propre vécu, nos propres blessures, qui nous amène à être plus sensible à certaines situations.

Ensuite les hommes et le femmes ne réagissent en général pas de la même façon.

Les hommes sont plutôt inquiets de la « relation physique  » de leur partenaire, alors que les femmes sont plus touchées par le côté relationnel. De ce fait, pour une femme, la complicité grandissante de son conjoint avec une autre femme peut être perçue comme une menace. Alors que Monsieur sera inquiet de voir sa dulcinée se pomponner avant de partir faire les courses !

Jalousie maladive

Comme nous l’avons vu plus haut, l’apparition du sentiment de jalousie est incontrôlable, cependant, les comportements qui en découlent sont eux maîtrisables.

Il arrive dans certains couples que la jalousie prenne des proportions inacceptables.

  • Disputes quotidiennes, cris
  • Pleurs, chantage affectif
  • Insultent, violence verbale
  • Contrôle, surveillance
  • Violence physique
jalousie

Autant de signaux qui doivent vous faire prendre conscience que la jalousie est en train de ruiner votre couple.

Que vous soyez ou pas le jaloux(se) des deux, il est temps de réagir !

Il/elle est trop trop jaloux

  1. Vous connaissez votre conjoint, évitez dans la mesure du possible et du raisonnable d’avoir des comportements qui déclenchent chez l’autre de la jalousie
  2. Ne soyez pas avare en signes d’affection et d’amour envers votre conjoint. Sa confiance en lui ne sera que plus grande
  3. Comprenez, même si cela ne doit pas tout excuser, qu’il/elle est malheureux de cette situation
  4. Renouez le dialogue, exprimez vos sentiments et invitez le à vous confier les siens, éclaircissez les malentendus
  5. N’acceptez pas l’inacceptable. Le contrôle, la violence verbale et encore plus physique ne font pas partie des modes de fonctionnement d’un couple heureux. Si vous cédez à ce genre de comportements par peur des réactions de votre conjoint, cela signifie que vous êtes certainement entré(e) dans un cercle vicieux qui ne vous conduira à rien de positif… et parfois même à un drame ! Faites vous aider !!

Je suis trop trop jaloux(se)

  1. Travaillez votre confiance en vous. Des exercices simples et efficaces peuvent vous permettre de la développer
  2. Prenez conscience de votre mode de fonctionnement. Des mécanismes inconscients sont à l’œuvre chez chacun d’entre-nous. Un travail de connaissance de soi permet de les mettre à jour et d’induire des changements surprenants et sans effort
  3. Parlez avec votre conjoint de vos sentiments et de vos inquiétudes. Vous constaterez que vous interprétez la réalité de travers dans la majorité des cas
  4. Rappelez-vous de ce qui vous a attiré chez l’autre. Vos premiers échanges, vos premiers baisers… de cette façon vous remplacerez le sentiment de jalousie qui vous éloigne par celui d’amour qui vous rapproche
  5. N’hésitez pas à vous faire aider par un(e) professionnel(le) avant d’en arriver à ce que l’autre s’éloigne de vous

Mode d’emploi des personnalités toxiques… pour vous !

Culpabilité, peur, doutes...

On parle de personnalités toxiques à cause des émotions négatives que vous ressentez quand vous êtes en relation avec ces personnes. Non pas que ces personnes soient mal intentionnées obligatoirement, mais l’association de leur mode de fonctionnement et du votre éveille en vous des sentiments néfastes.

Le signal d’alarme, est le sentiment de malaise que vous ressentez à leur contact.

Écoutez-vous et faites-vous confiance !

Ensuite observez leur fonctionnement… En général vous retrouverez, chez elles, plusieurs des éléments suivants :

  • Instabilité émotionnelle
  • Jalousie, envie
  • Besoin de tout savoir, de contrôler
  • Discours culpabilisants, critiques
  • Tendance à dévaloriser, rabaisser

S'isoler

Isolement mental

Centrez-vous sur votre respiration, utilisez des techniques de visualisation. Cette mise à distance vous permettra de mieux gérer les émotions qui se manifestent en vous de façon à rester maître de ce que vous dites et faites.

Isolement physique temporaire

Prétextez une course, un travail à terminer… une envie pressante !! Lorsque l’isolement mental n’est pas possible ou efficace, éclipsez-vous. De cette façon vous pourrez reprendre vos esprits et apaiser vos ressentis.

Rien de pire que de réagir à cause des émotions qui vous envahissent… non seulement vous risquez de regretter, mais en plus les personnalités toxiques sauteront sur l’occasion pour vous le reprocher ! Et ainsi nourrir vos ressentis désagréables.

Couper les ponts

Dans certains cas et en fonction de la relation que vous entretenez avec la personne, il est parfois préférable d’envisager une rupture définitive. Quand c’est possible ne vous encombrez pas avec des relations néfastes.

Prenez du recul

Discussions inutiles ! Vous n’arriverez pas à raisonner les personnalités toxiques. Qui plus est, c’est leur jeu de prédilection ! Elles sont imbattables…

Il n’y a pas d’enjeu ? Laissez-tomber ! Vous vous fatiguez à rien à essayer d’argumenter. Apprenez la méthode « oui, oui » !

Lorsque le jeu en vaut la chandelle, imposez ! Évidemment cela risque de créer quelques grincements de dents… Mais au fond, même quand vous allez dans le sens de cette personne, est-ce pour autant que la relation est sereine ?

N'oubliez pas

L’instabilité émotionnelle de ces types de personnalité les amènera à être tantôt ange, tantôt démon. Ne vous laissez pas embobiner.

Profitez des bons moments sans pour autant oublier qu’un renversement de situation est possible. Une contrariété, une frustration et voilà M. Hyde qui montre le bout de son nez.

Apprenez à dire stop et à poser vos limites. N’acceptez pas la situation par peur de la réaction de l’autre… c’est un jeu malsain dans le quel votre adversaire en demandera toujours plus !

Le côté positif c’est que très souvent le passage de M. Hyde est temporaire, D. Jekkyl n’est pas très loin !

Si ça ne l’était pas, interrogez la relation que vous avez établie…

  • Que représentez-vous pour cette personne ?
  • Quelle considération a-t-elle pour vous ?
  • Que vous apporte cette relation ?
  • Quelles conclusions pouvez-vous tirer de vos réponses ?

Femme/Homme… les mêmes besoins ?

Nous sommes à l’heure de la lutte contre le sexisme et les inégalités Homme/Femme.

Cependant, même si l’égalité en ce qui concerne les droits et considérations est indispensable, les hommes et les femmes restent fondamentalement différents.

Il en va de même des besoins de chacun en matière de couple.

Sans vouloir mettre les uns ou les autres dans des cases, il y a des tendances qui sont observables et qui expliquent certaines incompréhensions au sein d’un couple Homme/Femme.

Les particularités des femmes

La femme a, en général, besoin de communiquer souvent. Même si à l’occasion elle aimerait que son compagnon devine ses pensées et besoins…

Elle cherche à se sentir aimée, écoutée, choyée. Elle aime de ce fait obtenir des gestes qui montrent l’amour et l’affection de son conjoint. Il lui paraît très important de se sentir soutenue et comprise par son partenaire de vie.

Les particularités des hommes

L’homme, quant à lui, aime le plus souvent l’autonomie, il a plutôt besoin d’être seul pour se ressourcer. En ce qui concerne la communication, il préfère généralement garder ses inquiétudes pour pouvoir les gérer… et aussi avoir des explications claires sur ce qu’attend sa compagne de lui.

Il aime se sentir admiré par sa femme. Pour autant, il ressent moins le besoin de démonstration d’affection.

Et le couple dans tout ça ?

Et bien oui, et le couple dans tout ça ?

Que fait-on en général pour faire plaisir à l’autre ? On lui donne ce que l’on aimerait avoir !

Et c’est là tout le problème !! Comme vous l’avez constaté pour certaines choses nos besoins sont différents, voire même opposés.

Beaucoup de conflits dans le couple sont issus de là. Les intentions sont bonnes, cependant la méthode pose problème.

La question à se poser est : « De quoi a besoin mon conjoint ? ». 

Au début de la relation, cela donne tout le loisir de se découvrir et de mettre en place une communication saine et sereine qui sera gage de pérennité pour le couple. Par la suite, la connaissance de l’autre permet de surprendre. Montrer que, comme au premier jour, la volonté de faire plaisir et toujours là !

Se connaître et s’accepter

Vous vous faites des reproches, vous avez le sentiment de ne pas faire ce qu’il faudrait ?

Vous avez du mal à dire non ?

Vous ressentez trop souvent des sentiments désagréables ? Colère, tristesse, culpabilité…

Vous avez régulièrement peur de ce que peuvent penser les autres de vous ?

Vous avez le sentiment que cela vous empêche d’avancer, d’être serein(e) et épanoui(e) ?

Avez-vous déjà pensé au développement personnel ?

A la différence d’une prise en charge psychologique, l’objectif n’est pas de comprendre le passé, mais plutôt le présent pour envisager le futur autrement.

C’est une prise en charge brève, qui vous permet de sortir de ces fonctionnements gênants au quotidien

Le développement personnel avec l'ennéagramme

L’ennéagramme, outil de développement personnel permet d’approfondir la connaissance de soi et des mécanismes inconscients que nous avons mis en place dans notre enfance.

Il ne s’agit pas ici de vous faire entrer dans une case, mais bien au contraire de vous permettre d’être réellement vous-même.

Il existe neuf types de personnalité. Toutes sont présentes en nous, cependant, de façon innée, l’une d’entre elle se manifeste plus intensément que les autres.

En grandissant, certains évènements, certaines situations réveillent en nous une impression de danger physique ou émotionnel. Que le danger soit réel ou imaginé, notre personnalité va développer des mécanismes de protection dans le but de nous assurer sécurité et amour.

Chaque fois que nous nous sentons en danger, les mécanismes de défense se mettent en place et se renforcent.

  • Repli sur soi
  • Explosion de colère
  • Sentiment de culpabilité
  • Perfectionnisme
  • Peur du regard des autres …

Nos comportements ne sont plus des choix conscients et éclairés, mais des réactions inconscientes. De fait, ils ne sont pas toujours adaptés à la situation, et nous les reproduisons même s’ils ne nous apportent pas ce que nous attendons.

Plus nous nous enfermons dans ces mécanismes, plus ils deviennent présents et envahissant, moins nous nous sentons épanouis et en paix. Nous finissons par être sans cesse en mode « protection », entretenant des émotions désagréables et voyant les évènements de façon négatives sans le savoir. Il devient alors difficile de profiter des trésors qui sont à notre portée.

L’ennéagramme permet de déterminer quelle personnalité s’est accentuée en nous, et quels mécanismes se sont mis en place.

Des résultats rapides et surprenants !!

Le simple fait de prendre conscience de vos fonctionnements inconscients modifie déjà vos comportements et apporte des effets bénéfiques dans votre vie.

La suite de l’aventure est de développer, grâce à des exercices pratiques, le contrôle de ces mécanismes, afin de ne plus en être esclave.

Vous pourrez alors retrouver le contact avec vous-même, redevenir l’enfant libre, heureux et insouciant que vous étiez à l’origine, tout en ayant le contrôle sur vos choix et comportements.

A mort le régime ???!

Vous aussi vous avez remarqué que le mot régime est presque devenu interdit ?

Si vous voulez perdre du poids on vous parle de rééquilibrage alimentaire et d’y associer de l’activité physique… Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi, c’est la définition même de « faire régime » !! Arrêter de manger n’importe quoi, n’importe quand et se bouger un peu plus que d’habitude !

Dans tous les cas, ça n’enlève pas la frustration de ne plus pouvoir manger ce dont j’ai envie et de faire du sport alors que j’ai envie de trainer chez moi !!

Rassurez-moi… je ne suis pas la seule dans ce cas ??!!!

Répondre aux dictâtes de la mode

Bien entendu, je ne viens pas ici vendre l’image du corps parfait véhiculé dans les médias. Si je caricature, les femmes reflètent l’anorexie et les hommes le bodybuildé !!

Pour autant, tant pour notre bien-être physique que psychologique, notre corpulence a un impact très important.

Nous sommes physiologiquement et anatomiquement conçus pour ne pas garder trop de « stock » d’énergie. Nos petits bourrelets servent à répondre aux besoins de notre corps en énergie en cas de manque de nourriture… c’est une protection.

Dans le cas du surpoids, les efforts supplémentaires demandés à notre système cardiovasculaire et nos articulations les usent prématurément… nous sommes loin de la protection !

Lorsque ce surpoids devient un obstacle à certaines activités, notre confiance en nous en prend un coup !

En outre, l’image que nous nous renvoyons dans le miroir est importante pour notre estime personnelle.

Inutile de se mentir, cette image est liée à ce que nous imaginons de ce que pense les autres à notre sujet !

Alors, sans devenir esclave de l’image de notre corps, il est primordial pour notre bien-être d’éviter d’être en surpoids !

Comment avoir la silhouette qui me convient ?

 

Quand je mange j’apporte de l’énergie à mon corps, quand je fais de l’exercice physique, je consomme de l’énergie.

Et bien pas de secret… Si je consomme plus d’énergie que j’en dépense, je grossis !

Si je veux consommer mes réserves, je dois dépenser plus d’énergie que ce que j’absorbe !!

Donc, pour « maigrir », il faut faire des efforts ! Changer notre façon de manger et de nous dépenser.

 

La recette presque magique

Une recette magique il n’en existe pas… Et oui, pour perdre du poids il faut faire des efforts !

Le problème c’est qu’au bout d’un moment vous en avez assez !

Sauf si ce que vous allez obtenir vous semble valoir le coup des efforts que vous allez faire !

Pour  cela faites un bilan pour savoir d’où vous partez, définissez clairement où vous allez et de quelle façon et pour finir surveillez votre évolution !

C’est ça LA recette miracle !

Besoin d'aide pour vous lancer ?

Je vous propose un accompagnement personnalisé ! Les efforts c’est toujours vous qui les ferez, mais de cette façon votre motivation sera tellement forte que cela  vous semblera presque facile !!

Et si vous pratiquiez la communication non violente ?

CNV méthode OSBD

 

C’est un concept développé par Marshall Rosenberg dans les années 1970 en Europe. Finalement malgré 50 ans d’existence, la CNV n’est pas encore un pilier commun de nos modes de communication. Ses atouts en matière de sérénité et bienveillance sont tels qu’elle mérite d’être largement répandue !! D’où l’objectif de cet article !

La CNV représente « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ».

Cette méthode de communication se base sur quatre principes :

  • Toute situation doit pouvoir être observée sans juger les autres.
  • Chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti
  • Apprendre aussi à exprimer ses besoins
  • Et enfin, à formuler ce qu’il attend de l’autre

La mise en application est relativement simple. Pour en faire une représentation plus parlante je vous laisse regarder cette courte animation vidéo !!

Cette pratique demande un prérequis indispensable, la gestion de vos émotions. Pour commencer, si vous vous laissez déborder par vos émotions, elles prendront le dessus sur votre capacité de réflexion. De ce fait, difficile de mettre en œuvre le processus d’observation et d’analyse de la situation et de vous-même indispensable à l’exécution de la méthode OSBD.

Votre observation se doit d’être basée sur des faits, et non vos interprétations. Vous devez aussi, à partir de votre raisonnement, définir clairement ce que vous attendez de l’autre.

La gestion des émotions implique aussi de reconnaître leurs manifestations en vous, ainsi que les besoins qu’elles mettent en avant. Grâce à cela vous aurez une partie des éléments à apporter dans votre discours : ce que vous ressentez et le besoin caché derrière.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode ?

Vous ressentez le besoin de développer vos compétences dans ce domaine ?

 

 

Stréssé(e) ? Il y a des solutions !!

Comme annoncé dans l’article précédent trop de stress !!, nous allons aborder maintenant les solutions tant préventives que curatives à cet excès de stress qui vous pourrit la vie.

Agir sur les causes

Les causes du stress chronique sont multiples. Il est nécessaire de différencier les agents stressants, propres à chacun, des facteurs favorisants qui eux sont communs à tous.

Les stresseurs

Les « stresseurs » sont des évènements déclenchant le mécanisme de stress. Ils provoquent des peurs et des incertitudes.

Les peurs sont intimement liées à ce qui est important à nos yeux, il est facile de comprendre que leurs origines sont aussi différentes que nous le sommes les uns des autres.

La première étape est donc de définir ce qui est important pour vous : vos valeurs !

Selon cette échelle, les stresseurs peuvent revêtir différents visages.

Si dans vos valeurs essentielles se trouve le respect, un manque de respect vous stressera plus que quelqu’un d’autre. Dans cet esprit, chaque valeur engendre un « stresseur » particulier.

La valeur de réussite peut amener la peur d’un examen ou d’un entretien. Celle de sécurité, la peur d’un danger particulier, etc…

Pour vous aider également à mettre en avant vos « stresseurs », analysez les moments de stress intense. Ensuite, faites le lien avec votre échelle de valeurs.

La solution

Anticiper les situations où vous risquez de rencontrer vos stresseurs afin de maîtriser le niveau de stress. Préparer votre intervention en public, prévoir un moyen de protection ou de fuite en cas de danger, etc…

Un suivi en coaching peut vous aider !! Le coach vous guidera dans la définition de votre échelle de valeurs. Vous étudierez ensemble les situations qui vous posent problème afin de mettre à jour les motivations de vos comportements. Enfin il vous guidera dans la mise en place d’un plan d’action concret visant à limiter les effets de vos stresseurs au quotidien.

Les facteurs favorisants

Outre le côté héréditaire et biologique, qui restent hors de notre contrôle, il existe trois catégories de facteurs sur lesquels nous pouvons influer.

Les facteurs environnementaux

L’environnement peut être source d’une pression routinière, au travail ou à l’école, mais aussi à la maison. Les responsabilités, la charge de travail, la surcharge mentale sont autant d’éléments agissant directement sur le niveau de stress.

Le changement dans notre environnement peut aussi avoir un impact non négligeable. Une mutation, un changement de poste, une séparation, un enfant qui quitte le domicile, un problème de santé pour nous ou nos proches, etc…

Certains traumatismes restent non résolus et deviennent source de stress chronique.

La solution

  • Effectuer les changements qui diminueront votre pression routinière. (Planifier les tâches sans oublier les moments de détente, être réaliste sur le rapport temps/tâche)
  • Se faire aider par un professionnel pour la résolution des problématiques liées aux changements et traumatismes.

Un suivi en coaching peut vous aider !! Avec vous, le coach mettra en avant les mécanismes inconscients qui vous bloquent dans ce quotidien stressant. Ensuite, avec son aide vous trouverez les solutions adaptées à votre situation pour changer tout ça !

Les facteurs psychologiques

L’état de stress et l’anxiété sont généralement liés. Le stress peut amener une anxiété et les personnes anxieuses risquent de développer un stress.

La solution

Demander conseil à votre médecin traitant, ou à un professionnel de santé, en cas d’anxiété ou d’états anxieux et cela sans tarder.

Les facteurs comportementaux

Le manque de sommeil agit lui aussi sur le niveau de stress de chacun. Tous comme les troubles alimentaires. Notre organisme a besoin d’une alimentation saine et équilibrée, de repos et aussi d’activité physique pour fonctionner correctement.

L’addiction est aussi un facteur de stress reconnu. Alcool, tabac, drogue, jeux , etc… Le manque ressenti lors de l’absence du « produit » en cas de dépendance est une source de stress considérable. Mais il ne faut pas nécessairement être dans l’addiction. En effet, la frustration engendrée par l’absence de consommation peut être, elle aussi, à l’origine d’un stress répété.

De façon générale, lorsque notre organisme doit fonctionner dans des conditions de manque de sommeil, de déséquilibre alimentaire, de consommation de produits addictifs et de sédentarisme, c’est un peu comme s’il devait faire un effort en permanence. Le manque d’énergie en résultant nous empêche de faire face au quotidien sereinement et engendre beaucoup de stress.

La solution

  • Veiller à avoir une bonne hygiène alimentaire.
  • Respecter votre sommeil, en qualité et en quantité.
  • Pratiquer 30 min d’activité physique de façon quotidienne (La marche en est une !! Adaptez votre activité à votre condition physique. Demandez conseil à votre médecin traitant ou à un professionnel de santé)
  • Faire le point sur vos comportements addictifs avec votre médecin traitant ou un professionnel de santé

La encore un suivi en coaching peut vous aider !! Déterminez ensemble les changements que vous souhaitez effectuer pour améliorer votre hygiène de vie. Définissez des objectifs concrets et réalisables, ainsi que les actions à mettre en place pour y accéder. Le suivi réalisé au fil des séances vous assure de garder la motivation indispensable à l’atteinte de vos objectifs. Ce suivi permet aussi de personnaliser et d’adapter parfaitement le plan d’action à vos besoins du moment.

Les différentes prises en charge

Si les effets du stress deviennent envahissant et vous empêchent de « fonctionner » au quotidien, il est urgent de consulter votre médecin traitant pour adapter au mieux la prise en charge.

D’autres alternatives existent. Elles peuvent même vous être conseillées par votre médecin, en complément d’une prise en charge médicale.

Elles s’appliquent tant en traitement curatif que préventif. Hypnose, acuponcture, naturopathie, yoga, réflexologie, phytothérapie, sophrologie, reiki…

Découvrez le Programme Étincelle, formation d’auto-coaching en ligne. Vous-y apprendrez la pratique du lâcher-prise,  la gestion des émotions, le développement de la confiance en soi et de l’estime de soi. Autant d’atouts qui vous aideront à gérer plus facilement les moments stressants que vous rencontrerez.

Trop de stress !!

A vous aussi le stress ne vous laisse aucun répit ?

Selon un Sondage réalisé en janvier 2016 par BVA pour la Chambre Syndicale de la Sophrologie près de un Français sur cinq se sent quasiment toujours stressé (19 %) soit près de 10 millions de personnes.

Pas étonnant que beaucoup d’entre nous se sentent concerné(e)s par ce fléau.

Il ressort aussi de ce sondage que, près de un Français sur deux, stressé la plupart du temps, prend des médicaments pour y remédier ou ne fait rien. Ces derniers ne mettant en place aucune stratégie autre pour diminuer leur niveau de stress.

Pourtant, il existe de nombreuses méthodes préventives et curatives parallèles aux médicaments.

Même si dans certains cas il reste indispensable d’avoir une « béquille chimique » le temps de refaire surface, la mise en place concomitante d’autres méthodes de gestion du stress ne peut qu’accélérer le processus de « guérison ».

Un mécanisme naturel et normal !!

Même si cela peut paraître surprenant, le stress est un mécanisme naturel et normal. Il est très utile même !

Par définition, il  est l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement.

Plus concrètement, lorsque notre cerveau perçoit un danger, il déclenche un processus hormonal. Ce processus mobilise le cerveau, en augmentant ses performances (perception, compréhension, réflexion…) et nos muscles (rapidité, force…).

De cette façon, nous sommes prêt à réagir au stimulus stressant (fuite, attaque, immobilisation, compensation…).

Le stress est donc non seulement utile, mais nécessaire à la survie. C’est ce qu’on appelle le stress aigu, qui correspond aux réactions de notre organisme quand nous faisons face à une menace ou un enjeu ponctuel, et qui disparaît quand la situation de stress prend fin.

Sauf quand le stress devient chronique...

Dans le mécanisme du stress, après la phase d’alarme (nos forces sont mobilisées) et la phase de résistance (comportement permettant de s’adapter à l’agent stressant) arrive la phase de récupération. La disparition de l’agent stressant ou notre adaptation à celui-ci déclenche une nouvelle libération hormonale qui va apaiser la réaction.

Cependant certaines situations empêche l’arrivée de cette phase de récupération :

  • Situation difficile et persistante, sans issue perçue
  • Plusieurs situations stressantes à la suite
  • Phase de détente ne se déclenchant pas malgré la disparition de la situation stressante

La personne entre en phase d’épuisement. Les réserves d’énergie disparaissent peu à peu.

Les symptômes du stress

Les premières manifestations, au moment de la confrontation avec l’agent stressant, sont ce qu’on appelle les effets du stress aigu. Augmentation du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire, contractions musculaires… 

Ces différentes manifestations peuvent paraître désagréables, amener une sensation de panique, pourtant elles sont très utiles : notre corps se prépare à réagir !

Une fois l’épisode aigu de stress passé, la disparition de l’agent stressant ou notre adaptation à celui-ci amène à un certain soulagement.

Seulement, dans le cas du stress chronique, la mobilisation de nos ressources sur une période plus ou moins longue a des effets néfastes.

Ces effets se répercutent sur différents niveaux :

  • Émotionnel : irritabilité, perte de moral, anxiété
  • Mental : trouble de la concentration, difficulté à faire des choix, démotivation, perte de confiance en soi, diminution de l’estime de soi, pessimisme
  • Physique : douleurs abdominales, maux de tête, douleurs musculaires, éruption cutanée…
  • Comportemental : augmentation de la consommation d’alcool et de tabac, troubles du sommeil, troubles alimentaires, addiction, isolement, baisse de la libido…
  • Physiologique : troubles du transit, troubles du sommeil, affaiblissement des défenses immunitaires, troubles de la reproduction…

Autant dire qu’ils peuvent avoir des effets dévastateurs…

Dans la suite de cet article, nous aborderons les causes les plus fréquentes du stress chronique, et aussi les différentes solutions pour l’enrayer. Nous développerons aussi certaines méthodes très efficaces et faciles à mettre en place afin d’éviter d’entrer dans le cercle vicieux du stress chronique.

A très vite !!

Marre de la routine ??!

Le quotidien devient pesant ?

Tous les jours le même refrain ? Boulot, métro, dodo. Votre vie ne vous semble plus attrayante ?

Vous ressentez de l’ennui ? Vous vous levez le matin sans énergie, sans envie pour cette journée qui s’annonce comme la veille et surement comme demain ?

Vous êtes sûrement atteint de routinite « aigüe » !!

Pas d’inquiétude ! Ça n’est pas une fatalité ! Beaucoup de personnes se trouvent dans cette situation. Très souvent, il suffit de prendre un peu de temps pour faire le point sur les différents domaines de votre vie et mettre en place de petites choses pour qu’elle redevienne pétillante à vos yeux !

Habitude ou routine ?

Pour commencer, il est important de différencier routine et habitude.

Heureusement pour nous, de nombreuses choses dans notre quotidien sont automatisées ! Vous imaginez s’il fallait réinventer chaque jour le scénario de notre journée !!

Nous créons une série d’habitudes pour les activités quotidiennes afin de gagner du temps. A la maison… se préparer le matin, faire les courses, à manger, s’occuper des enfants… et aussi au travail.

Ce genre de routine a du bon. D’ailleurs, elle nous amène une sorte de bien-être. Elle nous permet aussi d’avoir l’esprit libre et d’économiser notre énergie. Grâce à cela, nous disposons de ressources indispensables pour nous créer une vie épanouissante.

Vous comprendrez donc, que dans cet article, il n’est pas question de vouloir bannir toute habitude et chambouler votre vie. Mais justement d’apprécier et exploiter le temps laissé par ces automatismes !

Les signes qui ne trompent pas

Soyez à l’affût des signes qui révèlent que vous entrez dans une routine qui ne vous est plus profitable !

  • Lassitude générale
  • Sentiment d'ennui
  • Fatigue
  • Manque d'intérêt pour ce que vous faites
  • Sensation de faire toujours la même chose

Si vous rencontrez un ou plusieurs de ces symptômes, alors cela veut dire qu’il est temps de prendre les choses en main !

En effet, si vous laissez évoluer cette situation, elle peut devenir problématique. La routine devenant de plus en plus pesante, vous risquez de perdre votre goût et votre motivation à réaliser de nouvelles choses.

Votre zone de confort risque de se transformer peu à peu en une prison dorée. Au fil des mois et des années, votre estime personnelle et votre confiance en vous ne seront plus entretenues. Un cercle vicieux dont il est plus difficile à se défaire se mettra alors en place.

Si, ajouté aux signes mentionnés plus haut, vous ressentez un réel malaise à envisager de sortir de votre quotidien, une frustration constante ou un désintérêt général pour ce qui se passe dans votre vie, je vous conseille de consulter votre médecin traitant rapidement. Ce sont peut-être des signes avant-coureurs d’un syndrome dépressif.

Parfois de petits ajustements suffisent !

Examinez chaque domaine de votre vie à l’aide de cet outil très facile d’utilisation : la roue de votre vie.

Déterminez sur quel domaine agir en priorité. Une fois vos objectifs atteints, passez au suivant.

Inutile de vous précipiter sur tous les fronts en même temps ! Vous risqueriez de vous épuiser et d’abandonner rapidement.

Cet outil est utilisable à vie ! Nous évoluons et nos besoins aussi. Alors prenez l’habitude de vérifier votre niveau de satisfaction dès les premiers signes de lassitude.

Déontologie du coach

Ethique du coach

L’ICF (International Coach Fédération) est fondée en 1995 par Thomas Léonard aux USA.

L’objectif de cet organisme est de garantir un développement et une éthique du métier de coach.

Comme vous avez déjà du le voir dans divers reportages ou articles, certains coachs peuvent être sans scrupule. Leur mission de vie devant vraisemblablement se rapprocher de l’accumulation d’argent, de notoriété et de pouvoir. Pour ma part, comme pour beaucoup d’autres coachs, notre travail a pour but de contribuer au bien-être et au développement de chacun (Voir « Coaching de vie« )

Un code de déontologie

Ce code est décliné en 5 points :

  1. Un code de conduite professionnelle vis à vis du métier de coach et des collègues
  2. L’évitement des conflits d’intérêt
  3. Des normes de conduite avec les clients
  4. la confidentialité et la vie privée
  5. L’obligation de développement continu de nos compétences

Des idéaux

Un des idéaux principaux est le respect :

  • de la confidentialité
  • des limites
  • des normes éthiques
  • de l’image professionnelle du coach

Le second idéal mis en avant est l’engagement :

  • d’un apprentissage continu
  • d’une amélioration constante des savoirs et savoirs-faire
  • d’un processus continu de développement personnel et de connaissance de soi
  • de possession d’aptitudes nécessaires pour répondre aux exigences d’une séance de coaching

Les 11 compétences du coach

Établir les fondations de la relation avec le client

  • Respecter les directives éthiques et normes professionnelles
  • Comprendre les besoins du client et proposer une solution qui correspond à ceux-ci

Renforcer la relation avec le client

  • Construire une relation fondée sur la confiance et le respect
  • Communiquer de manière ouverte, souple et rassurante

Communiquer avec le client

  • Porter une attention particulière à la communication verbale, comme non-verbale et favoriser l’expression du client
  • Poser des questions pertinentes
  • Communiquer de manière directe et indirecte

Apprendre à « apprendre à réussir »

  • Intégrer et évaluer toutes les sources d’informations et proposer des solutions pour atteindre des objectifs préalablement établis
  • Créer, avec le client, des opportunités d’apprentissage continu, pour qu’il agisse dans le sens des résultats souhaités
  • Planifier et établir des objectifs avec le client
  • Centrer son attention sur ce qui est important pour le client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions

C’est en étant convaincue de l’importance de l’éthique du coach et en respectant l’ensemble de ces préceptes que je peux vous accompagner dans un coaching de qualité. Avec bienveillance et motivation je vous amènerai à faire le point sur ce que vous voulez, à définir des objectifs ainsi qu’un plan d’action pour y accéder.